Applications

Dans beaucoup de techniques extrême-orientales, pour ne pas dire toutes, le corps est la base. On utilise peu de matériel pour s’entrainer. Notre potentiel est énorme (muscles profonds, conscience du mouvement, etc…) apprenons à nous en servir pour mieux utiliser ce fabuleux « véhicule ». Ainsi le fait de travailler sa posture au quotidien peut soulager bien des maux. Je mets l’accent sur une posture de base et ensuite en fonction des objectifs, j’adapte des techniques éprouvées, pour stimuler efficacement. Par exemple, un muscle primordial et profond comme le Transverse est très peu sollicité alors que sans lui pas de maintien réel de l’abdomen. Il est incontournable pour protéger votre dos avec les spinaux (muscles profonds de la colonne vertébrale). Mes séries d’abdominaux ne dérogent pas à cette règle.ee05_300

Le Transverse est en permanence maintenu pour deux raisons : prise de conscience et maintien du bas du dos. Des abdos forts sont la clef de voûte de votre corps.
Travaillez-les intelligemment et adieu séries interminables et sans grands résultats. Regardez vraiment si votre bas ventre (juste sous le nombril) est plat et tonique? Le centre de tout est là !

J’utilise l’activation cardio-vasculaire pour brûler les graisses, mais encore une fois, sans brusquer le corps. Regardez le physique d’un marathonien ou celui d’un coureur de 100m. Ce n’est pas le même programme d’entrainement, la même filière énergétique, la même alimentation ; donc ce n’est pas le même physique. Il n’est pas question de faire de même mais seulement d’appliquer les règles de bases pour bruler des graisses : un travail de moyenne intensité sur une longue durée avec un contrôle constant du rythme cardiaque. En effet, les lipides sont utilisés dès le début de l’activation. Mais comme ils représentent beaucoup d’énergie (1g = 9 calories), il faut durer…sans trop forcer ; auquel cas, vous iriez chercher les sucres et là c’est le « coup de barre » assuré ! Selon moi, il faut minimiser les impacts au sol pour protéger vos articulations surtout dans un programme cardio : l’effort en respectant son corps.

Tous ces exercices sont basés sur un travail du souffle particulier. J’ai vu beaucoup de personnes ne sachant pas respirer et s’épuiser rapidement. Apprendre à respirer dans l’effort vous apprend en fait à gérer le stress. Il faut savoir que le stress, qui est une situation de tension nerveuse, accélère le rythme cardiaque et donc la respiration. Vous arrêtez tout mouvement, la machine s’emballe, vous vous épuisez inutilement. Certaines personnes avec qui je travaille faisaient tout en « apnée ». Effort rimait avec souffle coupé…que de perte d’énergie ! que ne furent-elles pas surprises de la facilité avec laquelle elles exécutèrent certains mouvements dès qu’elles apprirent à respirer. Si vous gérez votre souffle, alors vous gérer votre stress et les bénéfices s’en ressentiront dans votre vie quotidienne.

Ces techniques de stimulations ne peuvent exister sans le stretching. Trop souvent relégué au rang de technique subsidiaire, il est pourtant incontournable et essentiel. Il faut étirer pour éliminer les toxines et retrouver une insertion originelle du muscle. Si vous contractez vos muscles pour tonifier sans vous étirer, alors vous perdez plus rapidement votre souplesse musculaire. Des muscles raccourcis altèrent votre posture : regardez-vous lorsque vous êtes tendu, contracté.

Beaucoup d’hommes négligent cette technique alors que dans le monde des arts martiaux, qui compte quelques-uns de mes amis et partenaires, la souplesse est incontournable pour développer une vraie puissance.

De plus, le stretching conduit à une diminution de l’activité électrique du muscle et par là-même, apporte une décontraction psychique du pratiquant.

Rien de mieux après une journée de tensions ou des efforts physiques intenses, pour lier corps et esprit que le stretching postural.